22 avril – À toi, chère Terre !

Allô la Terre ! Aujourd’hui, c’est à ton tour de te laisser parler d’amour. C’est ton anniversaire, le jour de la Terre. Bonne 4,54 milliardième année ! Vraiment, tu ne fais pas ton âge ! Les rides et ridules de tes chaines de montagnes, de tes vallées et tes collines ne font que souligner tes grandes beautés et ta grande richesse.

Si je prends le temps de t’écrire aujourd’hui, c’est que parfois, je m’inquiète pour toi et ton avenir. Car, vois-tu, les humains t’exploitent sans grande considération pour ta santé, ou la santé de toutes les espèces vivantes que tu abrites : les végétaux, les animaux, les bactéries, les champignons, les protozoaires… Toute cette belle variété que tu abrites généreusement, depuis tant d’années. Cela fait plusieurs décennies que nous sommes conscients des conséquences négatives que l’industrialisation et l’exploitation de masse ont sur toi, et malgré tout, nous continuons, pour le bien du profit, de la croissance économique, de l’accumulation des richesses de certains…

Si souvent, mon cœur se brise quand je vois la pollution de tes cours d’eau, si intense qu’on n’aperçoit plus l’eau sous les détritus de plastique, ou des images de tes magnifiques forêts coupées à blanc au profit de monocultures dévastatrices. Ou encore lorsque je vois des amis animaux, sans territoire, sans nourriture, sans moyen de communiquer, sans façon de protester ou de reprendre leur dû devant la domination de l’Homo sapiens sapiens… Car nous, nous nous croyons supérieurs à toutes les autres espèces vivantes, et nous nous imposons sans égard au fragile équilibre en place. Et nous en vivons les conséquences…

Mais toi la Terre, tu es beaucoup plus forte que moi. Tu es énergie et sensibilité, mais tu es une puissance brute, qui ne craint rien. Tu étais là bien avant nous, et tu y seras bien après aussi. Et si tu venais à disparaitre subitement, c’en serait aussi la fin pour nous. Sans toi, nous ne sommes rien.

Et tu souris en coin, car toi, tu ne nous crains pas. Tu connais la nature et la nature de la vie. Des extinctions de masse, tu en as connu d’autres. Celle en cours n’est pas la première. Celle en cours est seulement différente, par le fait qu’elle est due aux activités d’une espèce animale, et non à une glaciation, ou à un impact de météorite. Cette extinction-là, elle aurait pu être évitée…

Mais toi, tu sais que tu es forte, et que rien ne t’arrêtera. Comme toujours, tu sauras t’adapter aux aléas de la vie, et tu sauras être généreuse pour les espèces adaptées. Tu continueras à donner pour ceux qui peuvent prendre. Tu es toujours bonne pour nous, toujours généreuse. Tu nous observes, tu nous ressens, avec un sourire doux-amer au coin des lèvres. Tu vois comment notre égoïsme t’affecte, mais tu sais que c’est nous que nous détruisons avant tout.

Alors la Terre, en cette journée qui t’est dédiée, je veux te souhaiter une bonne journée. Je veux te dire que le vent change et qu’il y a de plus en plus d’Homo sapiens sapiens qui se conscientisent à ton importance, à ta grande beauté, à ta générosité et qui veulent t’aider à rester aussi belle, riche et diversifiée que tu l’es. Par de petits et grands gestes, nous tentons de te restaurer, de protéger tes résidents, de dépolluer des parcelles. Et ton ancrage nous permettra de nous reconnecter plus profondément, et d’entrer dans une aire de changement synergique qui, je l’espère, sera salvatrice. Salvatrice pour nous, surtout, pour l’amour de notre propre espèce et des générations futures. Pour l’amour de la faune et de la flore qui restent encore. Salvatrice pour toi aussi un peu, même si au fond, tu n’as pas besoin de nous pour te sauver. Tu es, et tu sauras, toujours plus grande et forte que nous.

Merci de nous abriter, merci de nous donner accès au soleil, à l’eau, à l’oxygène, à la nourriture, à toutes ces trésors qui sont essentiels à notre vie. À toute cette beauté qui me donne envie de persévérer. À toute cette force et cet amour qui circule en chacun de nous.

Bonne fête belle Terre !

Namaste,

Valérie

2 réflexions sur “22 avril – À toi, chère Terre !

  1. Toujours aussi vraie et touchante chère Val. Tes deux derniers textes m’ ont vraiment rejoints, dans la fibre de mes fibres. Continue, tu éclaires un peu plus ce monde que nous aimons, souvent mal…
    Bises, j’ ai hâte de te revoir xxxx

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s