Sur le papier de toilette réutilisable comme symbole de changement

Et puis, avez-vous trouvé ce qui est étrange sur la photo de ma salle de bain ? Voici la réponse : j’ai deux réceptacles de type « poubelles », mais aucun qui ne sert de poubelle ! Et ça, c’est une de mes fiertés dans l’application du mode de vie zéro déchet.

Tadah!

Je ne suis pas zéro déchet. Je tends vers le zéro-déchet. Voyez la nuance ? Elle enlève beaucoup de pression !! Je fais des déchets, mais oh combien moins qu’avant.

Pour les curieux qui veulent des ordres de grandeur, je dirais que c’est variable, mais si avant je sortais un sac moyen-gros à toutes les semaines, maintenant on a un sac moyen par mois environ (avec beaucoup de litière à chat… car j’aime les chats), qu’on sort habituellement avec notre bac de recyclage format jumbo de banlieue, qui est rendu moitié/assez plein à ce moment-là. Et même quand on organise des fêtes à la maison, nos déchets n’augmentent pas vraiment… Alors que j’ai des souvenirs de finir des soirées et avoir un – sinon deux – gros sacs pleins de déchets festifs éphémères…

Quand je me suis intéressée au sujet, dans mon virage vert, j’ai, comme plusieurs, lu un livre de Béa Johnson. Et oui, je recommande cette lecture, ou la lecture d’un autre livre qui parle de ces concepts, à tout le monde. Dans le livre « Zéro déchet », Madame Johnson nous parle des piliers de la méthode, soit le Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler et Composter (tiens, encore beaucoup de R…). Mais cette lecture m’a fait revoir tout mon rapport aux biens matériels, toutes les attaches et l’importance que nous accordons à des objets qui ne nous suivront absolument pas dans l’au-delà…

Et petit à petit, j’ai changé mes habitudes de vie pour tendre vers ce modèle. Je suis loin d’être une puriste et même si toute la théorie est pertinente à mes yeux (au niveau du raisonnement), l’application des concepts se fait par étape. Et j’y vais avec ce qui résonne pour moi, ce qui est possible pour moi. J’ai donc rapidement fait la transition vers des sacs à fruits et légumes réutilisables, sacs pour les courses, arriver avec mes contenants à l’épicerie, me faire poser des questions et devoir m’expliquer tout en me faisant regarder comme un dingue, aller dans une épicerie zéro-déchet où je blend in parfaitement bien, amener ma taie d’oreiller chez le boulanger, dire non merci quand on me tend un échantillon de lotion au centre commercial, magasiner dans les friperies…. Des affaires du genre !! Il reste encore bien des points à travailler, mais on progresse et je pense sincèrement que c’est ce qui est important dans toute démarche de changement. Si on vise la perfection, ou un changement radical du jour au lendemain, on risque fort de heurter un obstacle et de se décourager avant la fin…


Photos glamour de mes pas-de-poubelles et d’un félin. Réceptacle à papier de toilette et mouchoirs réutilisable et réceptacle à composte ou l’on voit des coton-tiges et mouchoirs souillés, une boule de poils de chats, sûrement des tits bouts d’ongles au fond et d’autres détails de mon quotidien….

La salle de bain est une pièce où je suis très fière et satisfaite de notre démarche zéro-déchet — laissez-moi vous parler de mes deux pas-de-poubelles. D’un côté, c’est plutôt du composte — mouchoirs, coton-tige en coton bio compostable, soie dentaire en bambou compostable (quand je la passe…), cheveux, poils de nous, poils de chats, tits bouts d’ongles… tout ça, c’est hop, dans la compostière domestique. Le rouleau de papier de toilette qu’on passe par semaine peut s’y retrouver, mais je fais le tri pour le mettre au recyclage quand je vide ma non-poubelle. On aura quelques exceptions, des emballages quelconques, mais c’est moins d’une fois par mois. Je vais le porter directement au recyclage ou avec les déchets ultimes quand ça se produit. Pratiquement tous nos produits cosmétiques et d’hygiène sont soit fait maison, soit acheter en vrac dans les mêmes bouteilles que j’utilise depuis des années !

Et mon autre pas-de-poubelle ? Mon réceptacle à papier de toilette réutilisable !!

Oui, certains d’entre vous sourcillent, s’exorbitent les yeux ou sont simplement incrédules et vont relire la phrase. C’est correct ! J’admets que ça m’a pris quelques mois avant de me faire à l’idée aussi !! Mais aujourd’hui, je trouve que c’est un des changements les plus logique, pratique, facile et économique qui est venu de ma démarche zéro-déchet.

Il est estimé que 27 000 arbres sont coupés à tous les jours pour l’utilisation mondiale du papier de toilette…

27 000 arbres…

Chaque jour…

Pour se torcher.

Littéralement.

Et pensons aux animaux qui perdent leurs habitats, au profit de cette monoculture. Et pensons aux énormes quantités de pesticides, d’engrais chimiques et d’eau que cela requiert.

Et ce secteur d’activité serait en croissance de 10 % annuellement

Est-ce que tout cela vous fait repenser votre papier ultra-moelleux, ultra-absorbant, ultraconfortable, ultra-blanchi ?

Selon moi, tout objet qu’on utilise moins d’une minute devrait vraiment susciter une réflexion sur le zéro-déchet, et le papier-cul est l’exemple ultime. C’est moins de 5 secondes !! Mais pour ça, on est aller couper des arbres, qu’on a transportés, transformés, emballés, retransportés, probablement retransportés, qu’on va acheter, pour peut-être réemballé dans un sac, arriver chez soi, l’utiliser rapidos, le flusher et que, oui, on doit aussi traiter dans une usine de traitement des eaux usées par la suite. Tout ça pour que notre derrière soit spnic-n-span…. Est-ce vraiment nécessaire ?

Initialement sceptique devant l’idée d’utiliser du papier de toilette réutilisable, ma réflexion était la suivante ; l’urine est stérile. Bon, il y a un débat là-dessus depuis quelques années, mais de façon générale, si vous avez des beaux pipis et une bonne santé, votre urine est exempte de micro-organismes. Si votre urine est rouge, verte mauve ou rose ou toute autre couleur que celles dans le spectre du jaune quasi transparent à un orange moyen (oui, ça se peut une urine concentrée foncée, pas de panique), consultez un professionnel de la santé. Sinon tout est tiguidou, votre pipi est fort probablement clean.

En haut, papier de toilette des 4moutiqueS. En bas à droite, papier de toillette fait maison. En bas en gauche, superbe suggestion de lecture de toilette ou pour toute autre pièce de la maison, ou ailleurs… excellent lecture tout court.

Sur cette base, je lave mon papier de toilette avec mes vêtements. Ça ne nécessite pas de lavage supplémentaire ou un changement dans mes habitudes de lavage. Vous comprendrez donc que pour les fèces (c’est tellement poli comme mot pour dire caca !) j’utilise du papier de toilette grano (on y revient). Car cela impliquerait une brassée de lavage séparée et une logistique plus complexe. Si par contre j’avais des couches lavables à nettoyer, je m’y mettrais surement…

Pour m’aider dans ma démarche et contre mes propres sourcils froncés, je me suis gâté. Mon premier kit de papier de toilette réutilisable, je l’ai acheté tout fait, de la compagnie 4 moustiqueS. Il y en a plein d’autres artisans québécois qui en proposent maintenant, dont la gentille et dynamique Annabelle de Terrabella que j’ai rencontré dans un événement d’artisans. Informez-vous sur ce qui se fait dans votre coin, allez faire un tour dans vos boutiques écoresponsables locales ou visitez un marché d’artisans, vous pourriez trouver du papier de toilette réutilisable, mais tellement plus (vive l’achat local !).

Je me suis acheté un deuxième ensemble quelques mois plus tard, lorsque c’était bien intégré à ma routine. Mais il m’en manquait un peu pour une routine optimale — autrement dit, en avoir pour la semaine et faire mon lavage hebdomadairement !! Alors je suis allé à mon magasin de tissu favori, et j’ai achetée pour un gros 8 piastres de tissus type flanelle (flanalette en bon québécois), avec 3 motifs différents !! Et je me suis gossé d’autres papiers de toilette, avec des formats plus petits que ce que j’avais acheté puisque je trouvais les bouts de tissus souvent trop gros pour mes besoins…


Parenthèse machine à coudre

Si vous êtes sérieux dans votre démarche ZD, je vous conseille chaudement de dénicher une machine à coudre ou d’en emprunter une à votre matante. On peut aussi louer des machines, ou aller dans des ateliers où on a accès à des machines. Moi je sais juste faire des points droits, mais c’est fou tout ce que j’ai pu faire, de façon facile et ultra économique pour m’aider dans le ZD : mouchoirs, pochettes collation, refaire des housses de coussins, faire des lingettes vaisselle… et bien sûr, me gosser du papier de toilette !! Pas besoin de beaucoup de talent ! Juste d’un peu de patience parfois !


À la maison, on a trouvé un setup qui fonctionne hyper bien : on a un meuble à tiroir à côté de la toilette, et toute ma collection de papier de toilette s’y trouve, avec quelques mouchoirs réutilisables aussi. Avant, j’avais une petite boîte avec mes papiers, au dessus d’une poubelle à couvercle. J’admets que je la rangeais quand il y avait de la visite, question d’éviter des ambiguïtés!

La différence dans notre consommation de papier de toilette est folle !! L’année dernière, j’ai acheté du papier de toilette 3 fois — et noter que je travaille principalement de la maison. La dernière fois que j’ai acheté du papier de toilette, j’étais tellement excitée et heureuse de ma trouvaille que j’ai texté mon copain pour lui partager ma joie !!

Je venais, tout à fait par hasard, de trouver une caisse de papier de toilette moka en fibre recyclée, emballé individuellement dans un papier !!!!! Le nec plus ultra du papier de toilette écoresponsable !! Ahhhhhhhhhh, tite lumière et chants d’anges. L’année d’avant, j’avais cherché ce type de papier de toilette, pendant plusieurs heures et sans succès et voilà qu’en allant chercher des sacs pour mon entreprise, j’aperçois ce produit divin !! Il s’agit des Cascades PRO Perform Moka, fait à 100 % de fibres recyclées et certifié par Green Seal. Bon, je ne veux pas avoir l’air de faire de la pub, mais à 36,50 $ pour 80 rouleaux (environ 46 sous le rouleau), c’est un hyper bon deal écoresponsable. Et avec une caisse, j’en ai pour l’année !! Donc, pu besoin de courir au magasin parce qu’il me manque de papier !

Papier de toilette grano par excellence

J’ai déniché ça chez Emballage Carrousel et c’est ouvert au public. Il doit se vendre ailleurs aussi ! Et si vous n’avez pas l’espace pour une caisse, on le trouve maintenant facilement à l’unité dans les épiceries ZD.

Jamais auparavant le papier de toilette ne m’avait procuré autant de plaisir !!

Dans les options écolo-toilette, il y a aussi le bidet. Je n’en ai pas, jamais essayé ça non plus, mais les Trappeuses ont assurément suscité ma curiosité avec leur billet de blogue sur le sujet, dont je vous recommande la lecture.


Je suis donc bien heureuse de mes efforts zéro-déchet dans la salle de bain. Je regarde mes deux non-poubelles, et je suis fière de tous les déchets qu’on évite au quotidien. Le papier de toilette est pour moi devenu un symbole d’un changement de société nécessaire. On tue des arbres en quantité imposante pour une tâche très ingrate, alors qu’on a des alternatives à porter de main ! Le papier de toilette réutilisable, c’est un symbole de changement !

Si la démarche zéro-déchet vous inspire et vous intéresse, je vous incite à poser des gestes en ce sens. Pour moi, c’est simple : regarder vos poubelles et votre bac de recyclage, ils vous diront tout !! Allez lire un livre sur le sujet, je vous dis, si ça ne vous inspire pas un changement pour l’immédiat, cela fera germer des graines pour le futur, un futur plus vert pour tous… Parfois, il faut se donner du temps pour intégrer un changement. Il m’aura fallu quelques mois entre le moment où j’ai voulu faire la transition vers le papier de toilette réutilisable et le moment ou ça s’est passé pour vrai. Quelques seamines aussi pour que ce soit un réflexe de me tourner vers le papier réutilisable en premier. Et maintenant, si je suis au resto ou dans un lieu public, je cherche le papier de toilette réutilisable avant de réaliser où je suis !! Pour dire à quel point une habitude peut s’intégrer facilement et naturellement, pour devenir partie intégrante de nous ! Petit à petit et chaque geste compte !

On reviendra assurément sur la démarche zéro-déchet dans les prochains billets de blogue, et il y a aussi une foule de ressources et de personnes inspirantes dans les internets ou autour de vous. Mais si vous avez des questions sur certaines de mes habitudes ou mes trucs pour les transitions, il me fera plaisir de vous répondre. Vous pouvez aussi me montrer une photo de votre poubelle, et on pourra voir ensemble comment en faire diminuer le volume!!

Alors je vous invite encore une fois à un 5 minutes de réflexion. Est-ce qu’il y a une habitude zéro-déchet que vous voudriez mettre en place dans votre quotidien ? Êtes-vous prêt pour le papier de toilette réutilisable ? Comment pourriez-vous l’intégrer à votre vie ? Est-ce qu’il y a eu un autre événement ou situation aujourd’hui qui mériterait peut-être ce 5 minutes de réflexion ? Peut-être voudriez-vous coucher des idées sur papier ?

Sur ce, bonnes réflexions, responsabilisations et rayonnement !!

Namaste,

Val Godro

Quelle ironie que le papier toilette soit blanc !


– Christopher Jacky

9 réflexions sur “Sur le papier de toilette réutilisable comme symbole de changement

  1. Bonjour! Ton article est très intéressant et bien écrit. J’aime que tu adopte une position modérée et non la mentalité « tout ou rien » (comme les sans génie qui critiquaient les gens qui ont signé Le Pacte parce qu’ils ne sont pas parfaits!!! 😒). Si on faisait tous des efforts pour diminuer notre empreinte écologique, le monde changerait pour le mieux. J’attends avec impatience mon bac de compostage cette année et j’avoue que tu as piqué ma curiosité pour le papier de toilette réutilisable… Peut-être que 2019 sera l’année où je sortirai ma machine a coudre! 😜

    Merci pour tes réflexions!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton beau commentaire 🙂
      On ne peut pas être parfait, on ne peut faire que les efforts qu’il nous est possible de faire, au meilleur de nos capacités, connaissances et dans notre contexte. Il faut être patient, bon et aimant, envers nous et les autres!! Je pense que parfois, il est plus facile de s’exprimer par la critique que de faire face à nos propres lacunes ou manquements… !! Critiquer les autres, au lieu de s’observer soi-même… J’ai signé le pacte, en étant loin d’être parfaite, mais en m’engageant à faire de mon mieux, chaque jour!
      Je te ferais un cours compost 101 avec plaisir!!

      J’aime

  2. J’avoue avoir sourcillé à l’image et avoir refusé de lire l’article. Mais j’ai lu ce matin. Les chiffres sont éloquents. Et c’est vrai que une petite goutte de pipi ça cause pas vraiment un gros changement au niveau de la lessive. Je fais déjà bien pire avec mes serviettes à menstruations réutilisables – quand on y pense… un article qui fait réfléchir sur nos habitudes. J’aime.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s